• En vrac

      

  • Vive le vent !!

     

     

    De belles idées ...........

     

    Moulins à vent

     

     


    votre commentaire
  •  

    Tricot Thérapie :))

     

    Une activité manuelle à ne pas négliger !! Bon pour le cerveau !!

     

    A vos aiguilles Mesdames et Messieurs ..

    http://sain-et-naturel.com/bienfaits-tricot-therapie.html 

     

    Une belle idée cadeau !! Certains sites proposent à la vente des kits pour novices !!

     

     exemple


    votre commentaire
  • Parfums et correspondance

     


    votre commentaire
  •  

     

                                                      De belles créations à la portée de tous ..

     

     


    votre commentaire
  • Le pour et le contre cool

     

     

     

     



    votre commentaire
  •  

    Ecrit par l’auteur américain John Gray en 1991, "les hommes viennent de mars, les femmes viennent de vénus" est devenu un best-seller dans le monde entier.


    Un homme et une femme n’ont ni la même conception de l’amour, ni le même code comportemental ou linguistique pour l’exprimer.

    Les dissemblances sont si fortes que, l'auteur n’hésite pas à les comparer à des êtres débarqués de deux planètes différentes :

    Mars pour les hommes, qui importent dans la sphère affective les valeurs de l’action, du pouvoir, de la compétence ;


    Vénus pour les femmes, qui privilégient l’expression des émotions, l’harmonie des échanges, la créativité.

      

    Ce livre met l’accent sur une chose essentielle : les hommes et les femmes sont différents tant dans leur manière de penser que dans leur manière de s’exprimer.


    L’auteur nous apprend donc à travers ce livre à mieux comprendre le sexe opposé et à savoir parler dans son langage.

    C'est un pas vers une acceptation des différences entre hommes et femmes… et acceptation des différences de l'autre


    Même si ce livre porte sur les relations personnelles et amoureuses,  beaucoup s'en sont inspiré aussi pour mieux communiquer sur le lieu de travail. 

      

     

    Le langage

      

    Sur Mars, le langage sert avant tout à résoudre les problèmes et à mener à bien les tâches quotidiennes ;


    Sur Vénus, il est employé également pour réduire le stress, apporter un certain bien-être, cimenter les liens personnels et, enfin, stimuler la créativité. [...]

    "Mais tu ne m'écoutes pas", dit la femme… Oui, les hommes n'écoutent pas toujours, surtout si on attend d'eux qu'ils écoutent. Quand ils écoutent, ils cherchent en même temps à donner des conseils, des solutions aux problèmes évoqués. Or la femme veut qu'on l'écoute mais ne cherche pas des conseils pour autant…
    "J'ai pas envie d'en parler" dit l'homme… Quand un homme vit une période difficile, il se replie, retrouve ses forces et son assurance dans cette solitude, dans sa caverne.

    Et puis les mots n'ont pas le même sens de la femme à l'homme. Il faut un dictionnaire, un interprète pour passer d'un langage à l'autre.


    Les hommes et les femmes ne s’expriment pas de la même façon :

    les femmes s’expriment en donnant leurs sentiments tandis que les hommes s’expriment en donnant des informations.
     
    C’est cette différence dans leur manière de parler qui est à l’origine de malentendus dans la compréhension de la phrase et peut créer des disputes.
     
    Par exemple une femme qui a le besoin de sortir peut dire à son homme :


     « On ne sort jamais »


     En disant cela, elle exprime son désir de sortir plus souvent mais l’homme va comprendre la phrase au 1er degré et peut lui répondre :


     « C’est faux, on est déjà sorti une fois cette semaine. »


     Et la femme peut le prendre mal car elle se sentira incomprise.


    Le défi des hommes et des femmes est donc de s’adapter au langage de l’autre pour mieux le comprendre.

      

     

    Face au stress


     
    Quand ils sont stressés les hommes « s’enferment dans leur caverne ». Ils préfèrent s’isoler et essayer de résoudre le problème par eux-même. Pendant ce temps là, ils ne sont pas disponible pour leur partenaire.
    La femme ne doit pas s’inquiéter et laisser son homme dans son coin jusqu’à ce qu’il soit « sorti de sa caverne » et soit à nouveau disponible pour elle. Si elle ressent le besoin de lui parler, il vaut mieux qu’elle lui écrive une lettre. Elle doit comprendre que cet isolement ne vient pas d’elle mais du besoin de son homme d’être seul.
     
    A l'inverse, quand les femmes sont stressées, elles ont besoin de parler.
     
    Elles veulent parler de leur problème et de ce qu’elles ressentent. Elles ont besoin de tout analyser dans les moindres détails car parler leur fait du bien. Cependant elle ne doivent pas oublier de signaler à leurs partenaire combien elles l’aiment et combien elles apprécient qu’il les écoute.
     
    L'homme doit réagir en apportant une oreille attentive, rien qu’en soutenant sa femme il lui sera d’une aide inestimable et elle lui en sera raconnaissante.

     

      

    Leurs motivations

     

    Ce qui motive un homme, c’est l’amour que sa femme lui porte. Un homme est prêt à donner ce qu’il y a de meilleur en lui pour satisfaire sa femme, il aime savoir que sa femme a besoin de lui.
    Certains hommes ont tellement peur de ne pas réussir à aider leur femme qu’ils préfèrent ne rien faire. C’est pourquoi une femme doit montrer de l’amour et de la reconnaissance chaque fois qu’un homme l’aide et lui faire comprendre qu’il a le droit de faire des erreurs.
     
    Ce qui motive une femme, c’est de sentir que son homme l’aime et la soutient. Elle a besoin de ressentir sa présence.
    Certaines femmes donnent beaucoup trop à leur homme, en croyant que leur partenaire réagira en leur donnant beaucoup en retour. Mais ce n’est pas le cas : les femmes doivent avant tout apprendre à moins donner.

    John Gray compare les hommes à des élastiques car ils éprouvent naturellement le besoin de s’éloigner de leur femme, mais une fois qu’ils sont arrivés au maximum de leur éloignement, ils n’ont qu’une envie: revenir auprès de leur partenaire.


    Une femme ne devrait pas s’inquiéter quand elle voit que son homme est en train de s’éloigner d’elle mais le laisser faire. Si elle le laisse s’éloigner sans résister, il reviendra beaucoup plus vite.


    C’est dans la nature de l’homme de jongler entre son besoin d’intimité et son besoin d’autonomie et il faut respecter cela.
    Une femme ne devrait pas essayer d’avoir une conversation sérieuse avec un homme qui est en train de s’éloigner. Pour cela elle doit attendre le bon moment : quand il sera revenu auprès d’elle et qu’il sera bien plus réceptif.
     
    Une femme peut empêcher un homme de s’éloigner en le poursuivant physiquement, mentalement (culpabilité). Ou bien, quand il est revenu, elle peut le punir de s’être éloigné physiquement (rejet) ou mentalement (reproche). Le problème est qu’en agissant ainsi, elle le rend craintif et nerveux, il n’éprouvera plus autant de plaisir à être auprès d’elle.

    John Gray compare les femmes à des vagues parce qu’elles peuvent aller très bien, avoir le moral au beau fixe, puis leur moral peut redescendre progressivement au plus bas sans aucune raison particulière.
     
    La plupart des hommes pensent que les variations d’humeur de leur femme sont dûes à leurs attitudes alors que souvent, ça n’a rien à voir avec eux.
    Quand elle commence à se sentir mal, une femme a besoin du soutien de son homme, mais cela ne l’empêche pas d’avoir besoin de toucher le « fond du puit » pour pouvoir remonter la pente.
     
    Quand elle est au creux de la vague une femme pense à ce qui lui manque. Quand elle est en haut de la vague, elle pense à tout ce qu’elle a. C’est pourquoi un homme ne devrait pas se dire que les problèmes sont réglés une bonne fois pour toutes quand sa femme va mieux, ils réapparaitront forcément quand sa femme sera au plus mal. Tout cela est une question de cycles.
     
    Tout ce qu’un homme peut faire quand sa femme est au creux de la vague est donc de l’écouter et la soutenir en attendant qu’elle se sente mieux. Ainsi elle aura confiance en lui et en son couple.

      

    Besoins émotionnels :

      

    Les femmes et les hommes n’ont pas les mêmes besoins émotionnels.


    On apporte  souvent au sexe opposé ce qu’on aimerait recevoir plutôt  que ce dont il a besoin réellement
     
    Une femme attendra :


    que son partenaire lui donne de l’attention en l’écoutant et en s’intéressant à elle ;


    qu’il la comprenne en la soutenant plutôt qu’en lui donnant des solutions ;


    qu’il la respecte en ne se contrariant pas pour ce qu’elle ressent ;


    qu’il fasse preuve de dévouement en la faisant passer avant son travail ;


    qu’il reconnaisse la légitimité de ses sentiments en comprenant sa souffrance plutôt qu’en la lui reprochant ;  

    qu’il la rassure en lui répondant quand elle lui parle et en la réconfortant.
     
    Un homme attendra :


    que sa partenaire lui fasse confiance en ne lui donnant pas des conseils en permanence ;

    qu’elle l’accepte en n’essayant pas de le faire changer ;
     

    qu’elle l’apprécie en étant reconnaissante pour ce qu’il fait , qu’elle l’admire en ne lui disant pas ce qu’il doit être


    qu’elle l’approuve en le considérant comme quelqu’un de bien ;


    qu’elle l’encourage en le poussant à faire des choses par lui même .
     
    Ces besoins sont complémentaires entre eux, c’est-à-dire que quand l’un comble le besoin de l’autre, l’autre y répond en comblant son besoin complémentaire. Par exemple si l’homme écoute sa femme avec attention, celle-ci lui fera confiance en toute occasion.
     

     


    Les disputes :
     

    Les hommes et les femmes se disputent plus pour la manière dont les choses sont dites (ton et mots utilisés) que pour ce qu’ils veulent dire.
    Quand on aime quelqu’un, on a du mal à écouter son point de vue sans s’énerver.
    Les disputes ont souvent lieu parce qu’on ne se sent pas aimé ou que nos besoins primaires ne sont pas comblés.
     
    Des discussions sont parfois nécessaires au sein du couple pour remettre les choses à plat mais quand celles-ci se transforment en disputes à répétitions elles peuvent signer la destruction du couple.
     
    Il est possible de parler de ce qui ne va pas et de trouver un terrain d’entente, sans avoir besoin de se disputer.

    La raison pour laquelle les couples se disputent quand tout va bien est que quand on aime et qu’on se sent aimé le passé refait surface et avec lui toutes les blessures et émotions négatives qui ont besoin d’être guéris.
     
    La blessure que l’on éprouve envers son partenaire est en réalité constituée à 90% d’une blessure passée qui se réveille en nous et à 10% seulement de ce qui se passe actuellement.

    Chaque fois qu’on est bléssé par son partenaire, il peut être nécessaire de se poser la question  "En quoi ce qui me blesse est-il en lien avec mon passé ? "

     

     


    votre commentaire
  •  

    Couple

     

    Pour rester un couple épanoui, il faut  renoncer à trois choses :

    au prince charmant, au modèle du couple parental et à nos attentes d’être « réparé » par l’autre.


    La routine peut éroder un couple, mais ce n’est pas cela qui le détruit. A l’inverse, ce qui fait qu’il peut durer, c’est la capacité des deux personnes à avoir une intelligence relationnelle. Or, celle-ci se construit, se partage et se décide.

    Mais pour pouvoir entrer dans une bonne intelligence relationnelle, il y a en effet ces deuils à faire.

    C’est un travail à faire sur soi mais aussi sur la relation. La décision ne fait pas tout, mais elle permet de se mettre en mouvement. Comprendre en quoi l’image que nous avons du couple parental a une incidence sur le couple que nous sommes en train de construire suppose un minimum d’introspection.

    Sinon, nous entrons dans des leurres relationnels. Nous avons l’impression d’être avec quelqu’un pour certaines raisons, alors que c’est pour d’autres, qui n’ont rien à voir avec ce que nous croyons être en train de vivre. Si cela n’est pas mis au clair, rencontrer l’autre n’est pas vraiment possible.


    Les couples qui sont ensemble depuis vingt ans et pour qui les émotions et le désir sont toujours aussi forts ont trouvé très vite une intelligence relationnelle suffisante pour comprendre qu’un couple se construit en y mettant une part de soi-même, mais pas tout.


    Ce sont des personnes qui ont confiance en elles-mêmes et en l’autre, et ne s’embarrassent pas d’un certain nombre d’éléments qui détruisent la relation, comme la jalousie. Ils acceptent que l’autre ait des sentiments et des émotions ailleurs, un espace de liberté intérieure sur lequel ils n’ont pas de droit de regard.
    Ce sont aussi des couples qui ont accepté de ne pas demander à l’autre ce qu’il ne peut apporter.


    Enfin, un couple qui va bien est toujours ouvert sur l’extérieur, avec un tissu relationnel étendu, des amis. Comme dans une maison, il faut que les portes soient ouvertes, que tout respire, circule. Bien souvent, dans ces couples-là, chacun a une certaine réalisation personnelle et, ensemble, ils construisent autre chose.


    Pour rester amoureux de l’autre, l’un des secrets, est d’aimer la vie…


    Aimer la vie, c’est dire oui à ce qui arrive, à ce qui est, et à ce qui change.

    C’est se mettre en mouvement. C’est l’inverse de la rétractation, de l’isolement, de la pétrification. C’est côtoyer les autres, les toucher, parler avec eux, faire œuvre de fraternité.

    Cette adhésion à la vie est en effet l’un des éléments essentiels qui gardent vivant l’amour des partenaires dans un couple.

     

    Alain Héril

     

     


    votre commentaire
  •  


    Déni de droit, maltraitance, absence d'information et d'éducation, non respect de la loi et des réglementations, violences... voilà la réalité quotidienne des personnes accueillies dans le secteur social et médico-social en ce qui concerne la sexualité.

    C'est également l'absence de réponses des directions et des associations aux questions de plus en plus nombreuses que se posent les professionnels. C'est aussi l'isolement des familles face à l'absence de réponses  à toutes les questions qu'elles se posent ou aux difficultés auxquelles elles sont confrontées.


    En France, la situation  sur ces questions est catastrophique par manque de courage, de formation, de volonté.

    CRéDAVIS né de la volonté d'étudiants de BUC Ressources est une association qui se consacre à ces questions en proposant des formations, l'animation de débats, des réponses concrètes, pragmatiques et sans préjugés dans une volonté de bientraitance des personnes accompagnées et de leurs familles comme des professionnels de l'accompagnement.

    CRéDAVIS prône la santé sexuelle de tous telle que définie par l'Organisation Mondiale de la Santé.


    Le CRéDAVIS s'adresse donc aussi bien aux professionnels du secteur social et médicosocial, aux Associations et aux institutions de ce secteur, aux personnes accompagnées, aux parents.

     


     

    Jean-Luc Letellier

     

     

     

    Le CRéDAVIS s'associe avec de nombreux autres partenaires pour organiser un Festival Sexualité & Handicap qui aura lieu les 25 et 26 avril 2014.

    Ce festival intitulé « MA SEXUALITE N’EST PAS UN HANDICAP ! » s’adresse avant tout aux personnes en situation de handicap (ou/et à leurs familles), aux professionnels du secteur mais également à toute personne soucieuse du bien être des personnes en situation de handicap quel qu’il soit.
     


    votre commentaire
  •   

     

    ParéidolieParéidolie

     

    Quand on voit des visages dans des objets :

    La paréidolie

     

      


    votre commentaire
  •  

    handicap et sexualité

    C'est un sujet difficile et délicat que celui de la sexualité des personnes handicapées. Des réflexions ont cependant été menées dans plusieurs pays occidentaux pour tenter de trouver une réponse à ces besoins ...

    En Australie, par exemple, où plusieurs provinces ont accepté, mis en place, et règlementé un assistanat sexuel aux personnes différentes.

    Rachel Wotton fut l'une des premières à s'être engagée sur cette voie.


    Elle estime que le contact humain et l'intimité sexuelle peuvent être une thérapie vitale et contribuer à reconstruire l'estime de soi. Journal intime d'une femme qui pousse à regarder au-delà des limites du handicap pour mieux comprendre le besoin d'intimité partagé par tous.

     

    http://pluzz.francetv.fr/videos/scarlet_road_,95917035.html


     

     


    votre commentaire
  • Eruptions solaires

     

     Chaque année, le soleil produit de nombreuses éruptions solaires, qui sont des libérations de particules d'intense énergie.

    Celles-ci donnant lieu à des orages magnétiques qui sont notamment à l'origine des aurores boréales lorsqu'elles rentrent en contact avec notre atmosphère.


     Bien que la plupart du temps, elles sont sans conséquences notables sur notre environnement, dans certaines conditions, cependant, elles  peuvent en théorie perturber le champ électromagnétique terrestre  et pourraient engendrer des coupures d'électricité à l'échelle mondiale!
     
    Malgré qu'elles sont en effet monnaie courante, nous sommes aussi de plus en plus dépendants des ressources électriques.

    Ainsi, une tempête magnétique absolue, prévue par certains scientifiques pour 2013, pourrait être trois fois plus puissante que celles que nous subissons chaque année!
     
     


    votre commentaire
  •  

      

    Le terme "sérendipité" a été créé par le romancier anglais Horace Walpole. Il s’inspire d’un conte oriental intitulé "Les trois princes de Serendip".

    La sérendipité peut être définie comme le fait de trouver ce que l’on ne cherchait pas.

    L’exemple le plus connu est sans doute celui de Christophe Colomb… qui a découvert l’Amérique alors qu’il cherchait une nouvelle route vers les Indes.

    La sérendipité est à l’origine de nombreuses découvertes scientifiques (comme la pénicilline ou le Viagra par exemple).

    Sérendipité

    Dans le monde de l’entreprise, l’exemple le plus connu est celui de l’invention du Post-it… par un chercheur qui voulait mettre au point une colle extra-forte ! Mais la sérendipité est à l’origine de nombreux autres succès.

      


    http://www.serendipite-strategique.com/index_2.html
     


    votre commentaire
  • Dialogues avec l'ange

    Dialogues avec l'ange

    Dialogues avec l'ange

     

    Dialogues avec l'ange est la transcription d'une expérience spirituelle vécue pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois .

     Pendant dix sept mois, de juin 1943 à novembre 1944, alors que les nazis envahissent leur pays et déportent les juifs en masse à partir d'avril 1944, Hanna Dallos transmet au cours de 88 entretiens des paroles qu'elle dit ne pas émaner d'elle. Ces paroles sont retranscrites par Gitta Mallasz et Lili Strausz. Trois d'entre eux, juifs, périront en déportation. Seule survivante, Gitta Mallasz,réfugiée en France en 1960, traduira ces entretiens en français.

      

    Extraits :


    Car il n'y a pas de mal,
    Il n'y a que la tâche qui n'est pas reconnue.
    Son non-accomplissement te détruit.
    C'est en cela que le mal est le berceau de la Joie.
    En vain vous fuyez le mal !
    Il n'y a pas de mal —
    éternelle question de l'homme! —
    et personne ne le sait.
    Je vous le déclare :
    Le mal est le bien en formation,
    mais pas encore prêt.
      
      
    Le sourire est pont au dessus de l'ancien abîme.
    Entre l'animal et ce qui est au-delà de l'animal, —
    un abîme profond.
    Le sourire est le pont.
    Pas le rictus, ni le rire. Le sourire.
    Le rire est le contraire des pleurs.
    Le sourire n'a pas de contraire.
      
      
    Attention, ne semez pas le grain dans la terre!
    Il y a assez de blé,
    les greniers sont pleins depuis longtemps,
    mais le Ciel est vide.
    Personne n'y a encore semé du grain.
    Semez le grain là où personne ne l'a jamais osé.
      Semez le grain ! Vous êtes le semeur et le grain,
    Et le semeur se sème lui même.
      
      
    Votre chemin n’est pas d’améliorer, d’amender.
    Votre chemin est ce qui n’a pas encore existé :
    Création par la Force,
    La Force Sacrée,
    Force qui vient de Dieu, qui retourne à Dieu,
    Dans la joie de l’ivresse : Circulation divine.
     

     Dialogues avec l'ange. Edition intégrale, document recueilli par Gitta Mallasz (trad. Hélène Boyer et Gitta Mallasz), éd. Aubier.

      

      


    votre commentaire
  •  Brigitte Lahaie

     

    Un parcours atypique, et surtout  une reconversion réussie et épanouie.. à lire, à écouter .. sans modération..

      

     Après avoir été une star du X dans les années 1970, Brigitte Lahaie est devenue l'une des animatrices vedettes de la station de radio RMC. A l'antenne de 14 heures à 16 heures, elle tient d'une main de maître l'émission Lahaie, l'amour et vous. Elle   répond aux questions des auditeurs sur des sujets touchant l'amour, et la sexualité.


    RMC

      


    2 commentaires