• Créer

     

    Créer

      

    Un grand artiste apprend à ne pas être touché par les signes extérieurs de succès. Matisse comparait le succès pour un artiste à une sorte de prison. Il éloigne des choses importantes, interfère avec votre travail et enferme dans des préoccupations sur l'opinion que l'extérieur peut avoir sur votre oeuvre.

     
    Nous ne créons pas pour la reconnaissance ou l'opinion d'autrui.
    Nous créons parce que nous y sommes conduits, parce qu'on ne pourrait pas vivre sans et qu'ainsi notre vie devient enrichissement et plénitude.
     

    Les artistes ne peuvent pas mesurer leur valeur par des récompenses matérielles ou par les éloges qui leur sont faits. C'est par l'intérieur de nous-même que nous devons savoir si tel travail est valable ou pas.
    Aucune reconnaissance matérielle ne le déterminera pour nous.

    Jules Olitsky a dit un jour que nous devons créer notre art depuis l'intérieur de nous-même vers l'extérieur. Ce qui se passe autour de nous importe peu.
    Nous obtenons le plus lorsque nous nous concentrons d'abord et surtout sur notre travail.
    Notre satisfaction personnelle vient de cette sensation de libération et de bien-être lorsque nous sommes en train de créer un superbe dessin, une sculpture, un tableau ou une vidéo.

     

    Pendant ce moment, tous les soucis extérieurs et même notre corps disparaissent.
    Nous passons du visuel au métaphysique. Nous laissons la vie de tous les jours de côté. Nous sommes ailleurs, notre Soi est en train de produire une manifestation extérieure. Nous pouvons travailler des heures sans même réaliser une quelconque souffrance physique, que nos mains sont glacées ou nos jambes sont engourdies.
    Le monde physique n'existe plus que par les traits ou les couleurs que nous répandons ou par l'argile que nous modelons. Rien d'autre n'existe.

    Lorsque nous sortons de cet état intense,  nous ressentons une extraordinaire libération et une force.
    Nous avons soudain une plus grande appreciation de l'infini de chaque chose, nous sentons bien et nous savons que l'oeuvre créee est vraiment bonne.
    Les artistes doivent développer un suprême détachement envers tout ce qui peut les éloigner de ce bonheur. C'est la voie qui donnera satisfaction au grand artiste. Ce que les autres artistes font ne doit pas les préoccuper. Que leur oeuvre se vende ou pas, n'est pas important.
    Vendre n'a rien à voir avec le fait qu'une exceptionelle expérience s'est produite.
    Cette expérience est un tout en elle-même, c'est notre meilleure récompense."


     Sheila Reid.

      


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Avril 2014 à 20:48

    Tu as raison  ....  Le  besoin de créer , c'est  plus  fort  que  tout  ....  Addiction  ...

    2
    Mercredi 30 Avril 2014 à 21:14

    Et c'est à la portée de tous..

    3
    Mercredi 30 Avril 2014 à 21:28

    Tout  a fait .... Ensuite  c'est une question de qualité  !  Il ne suffit  pas de créer , pour faire  de l'art  .....  De l'art  ou du cochon ... là est toute la question !!!

    4
    Mercredi 30 Avril 2014 à 22:53

    Tout dans la finesse lol, du lard ou du cochon

    happy

    5
    Mercredi 30 Avril 2014 à 22:57

    Le  tout est de  savoir  a partir de quand le cochon devient  du lard  !!!!  Mais  ne dis-t'on pas que dans le cochon , tout est bon  ?

    6
    Jeudi 1er Mai 2014 à 09:54

    Oui.. mais tu sais, on en dit des choses.. humm, vais demander à mon boucher smile



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :